Le Trouble obessionnel-compulsif

Comme son nom l’indique, le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se caractérise par la présence d’obsessions et de compulsions.  Les obsessions sont généralement des pensées, des images ou des impulsions de nature intrusive et difficile à repousser.  Ces idées importunes et répétitives s’imposent constamment à l’esprit de la personne qui n’arrive pas à s’en libérer.  Même si la personne est consciente de la nature irrationnelle de ses craintes, elle devient hantée par ses obsessions, elle se sent incapable de les chasser et vit une souffrance intérieure.  Les obsessions les plus courantes tournent autour des thèmes de la saleté,  de la maladie, de l’ordre, des agressions, du doute, de la sexualité ou de la religion.

De leur côté, les compulsions sont des gestes/comportements répétitifs ou des stratégies mentales qui visent à chasser les obsessions et à diminuer l’anxiété qui leur est associée.  La personne se sent obligée de répéter ses actions en réponse à ses pensées obsédantes ou pour respecter des règles rigides qu’elle s’impose.  Des comportements de nettoyage, de vérification, d’ordre ou de symétrie comptent parmi les compulsions les plus courantes.   Certaines compulsions sont essentiellement mentales telles se répéter sans inlassablement des phrases, des prières, certains mots ou calculer des nombres.

Le trouble obsessionnel-compulsif génère beaucoup de détresse et peut devenir très envahissant dans la vie de la personne atteinte et celle de son entourage.  Dans certains cas, les obsessions et les compulsions exigent tellement de temps  que la personne ne peut plus fonctionner, ni vaquer normalement à ses activités quotidiennes. 

Bien que la personne reconnaisse la nature exagérée ou excessive de ses obsessions et compulsions, elle a l’impression qu’elles sont plus fortes qu’elle.  Se sentant prisonnière de ce qu’elle vit, elle peut alors ressentir de la frustration, de la colère ou des symptômes dépressifs.     

Le trouble obsessionnel-compulsif est un problème plus ou moins bien connu dans la population générale et de nombreux préjugés perdurent.  Plusieurs personnes souffrant de trouble obsessionnel-compulsif elles-mêmes ignorent la nature du problème qu’elles vivent, se pensent folles, éprouvent beaucoup de honte à l’égard de leurs comportements et s’isolent, par peur du jugement des autres. 

L’entourage est également très affecté : ne comprenant pas la situation, les proches se sentent souvent dépassés par la situation, et peuvent parfois devenir impatients envers la personne atteinte.

Comme le trouble obsessionnel-compulsif est plutôt méconnu du public, il est sous-diagnostiqué, donc, peu traité.  Or, briser le silence est essentiel pour recevoir de l’aide.    Obtenir de l’information claire sur le trouble obsessionnel-compulsif peut rassurer la personne et son entourage.    Il est également suggéré d’en parler à un psychologue compétent qui peut offrir une orientation vers  des traitements efficaces, comme la médication et la psychothérapie.  Certains médicaments ont fait leur preuve pour soulager en partie les symptômes du trouble obsessionnel-compulsif.  Enfin, la psychothérapie s’avère l’option de choix pour les personnes qui veulent du soutien,  qui désirent comprendre leurs difficultés et qui souhaitent apprendre des méthode de gestion leur anxiété.  Les méthodes les plus courantes utilisés par les psychologues reposent sur l'exposition répétée et contrôlée aux stimuli anxiogènes, associée à des exercices visant la contention, puis la diminution de l'anxiété. 

Liste des professionnels traitant cette problématique:
(11 professionels)

Psychologues
Psychothérapeutes
  • Sébastien Simard, TS, MSS, Psychothérapeute Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux. Permis de psychothérapie de l'Ordre des psychologues du Québec