Le stress

Dans nos sociétés occidentales, le terme « stress » est couramment employé pour décrire notre mode de vie effréné, le rythme pressant du travail ou toute situation difficile que nous devons affronter, d'où les termes populaires "C'est stressant" ou que telle personne est "stressée".

Selon H. SEYLE, le stress désigne : « Toute réponse de l’organisme consécutive à toute demande ou sollicitation exercée sur cet organisme ».   Le stress doit alors être compris comme un état d'activation et de tension aigüe de l’organisme qui doit mobiliser ses défenses pour faire face à une situation potentiellement menaçante ou, du moins, contraignante.

Dans la littérature, des distinctions ont été faites entre le stress positif, le « bon stress », qui devient ici un moteur adaptatif et le stress négatif, celui-ci ayant des répercussions défavorables sur la personne, que ce soit au niveau physique (problèmes cardiovasculaires,  gastriques, maux de tête…), psychologique (anxiété, colère, dépression, difficultés de mémoire, de concentration…) ou encore psychosomatique (eczéma, asthme). 

De plus, on peut différencier, un stress aigu, contextuel provoqué par un évènement isolé ou occasionnel (par exemple, un présentation orale au travail) d’un stress chronique ou celui-ci s’exprime d’une manière persistante, en lien avec des conditions environnementales plus difficilement contrôlables (telles de pauvres conditions de travail, un conflit chronique avec un tiers ou l'adaptation à une société d'accueil).

Les causes peuvent donc être diverses (pression au travail, relations sociales malsaines, dynamique familiale dysfonctionnelle, problèmes financiers ou légaux, etc.).  Chacun d’entre nous peut identifier ses propres facteurs de stress quotidiens et chaque personne possède une façon bien à elle d’y réagir.

Le stress est un mécanisme de réponse de l’organisme qui peut mener la personne stressée à ressentir différentes émotions (peur, colère, rage, impuissance, voire, désespoir).  Les travaux du Dr.  Seyle ont décrit l'évolution de la réponse de stress selon différents stades: (1) alarme initiale (l'organisme se mobilise face à la menace); (2) phase de résistance (l'organisme maintien sa réponse pour s'adapter) et, si l'agent stressant persiste trop; (3) stade d'épuisement (car l'organisme ne peut rester indéfiniment en phase de résistance).

De plus, le stress induit instinctivement deux types de comportement : (1) la fuite.  Si cette réponse peut parfois être salutaire (exemple, déménager si votre quartier devient trop bruyant), elle n'est pas toujours possible ou souhaitable.  L'autre réponse  (2)  est l'affrontement ou l'adaptation face à l'agent stressant, ce qui est souvent la meilleure solution.

La vie amène inexorablement son lot de facteur de stress il n’y a pas de baguette magique pour les effacer de ce monde.

Le stress devient problématique lorsque la personne ne semble pas disposer des ressources nécessaires pour appréhender telle ou telle situation, ou lorsque la situation stressante perdure sans que l'individu puisse développer un contrôle, ou du moins, une perception qu'il maitrise minimalement la situation. 

Dans certains cas, ce sont les blessures d'enfance ou d'autres traumatismes antérieurs qui ont laissé des séquelles chez l'individu, tant et si bien que sa réponse au stress est exacerbée.   Pour d'autres, les apprentissages pour gérer le stress ont manqué et l'individu tend à répondre de façon stéréotypée (par exemple : fuite dans l'alcool, retrait social, réactions de désespoir ou de colère incontrôlable). 

La gestion du stress est un motif fréquent pour consulter un psychologue ou un psychothérapeute.  La psychothérapie peut alors aider la personne à mieux affronter le stress de la vie en se préparant mentalement et physiquement.  Dépendamment de l'approche, certaines méthodes pourront être utilisées (entrainement aux habiletés sociales/de communication, résolution de problème,  introspection/connaissance de soi, analyse des pensées négatives,  affirmation de soi, respiration/relaxation, implantation de changements quant au style de vie, etc.,).  Au sein d’un cadre thérapeutique, nos professionnels pourront vous accompagner dans l’identification des facteurs à l'origine du stress et à travers la mise en place de différentes stratégies d’adaptation pour faire y face positivement.

Liste des professionnels traitant cette problématique:
(27 professionels)

Psychologues
Psychothérapeutes
  • Monique DORÉ, M.S.S. Travailleuse sociale, Thérapeute Conjugale et Familiale/Psychothérapeute, Membre de l'Ordre des Travailleurs Sociaux et des Thérapeutes Conjugaux et Familiaux du Québec (OTSTCFQ) Permis de l'Ordre des psychologues du Québec:numéro:60007-12
  • Stéphane FRIGON, M. Sc Travail Social/Maitre en criminologie/psychothérapeute. Membre de la Société Québécoise des Psychothérapeutes Professionnels (S.Q.P.P). Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.
  • Suren GYUMISHYAN, DESS psychologie clinique/psychothérapeute
  • Vera Heller, Ph.D. Thérapies expressives/ Travailleuse sociale, psychothérapeute/ Art-thérapeute/ Permis de l’Ordre des Psychologues # 60103-12
  • Sébastien SIMARD, TS, MSS, Psychothérapeute Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux. Permis de psychothérapie de l'Ordre des psychologues du Québec
  • Linda SMITH, B.Ps Psychothérapeute/ Baccalauréat en psychologie/Permis de l'Ordre des Psychologues # 60044-12