Blessures d'enfance relatives à un passé difficile

Le terme "blessures d'enfance" renvoie ici à un ensemble d'expériences négatives qui ont marqué l'histoire personnelle…à un point tel que la personne "blessée" en garde des séquelles psychologiques : souvenirs douloureux et répétitifs,  perte d'estime de soi, modes de relations conflictuelles, maux physiques,  sentiments incontrôlables de tristesse, angoisse, frustration, honte, désespoir etc.

Malheureusement, l'enfance a parfois été le théâtre de situations traumatisantes : séparation dramatique des parents, contexte de pauvreté, violence physique ou psychologique, abus sexuel, négligences grave ou mort précoce d'un parent.  Ces situations laissent bien souvent des traces profondes.   

L'idée de "blessures d'enfance" peut aussi relever  d'un ensemble d'expériences moins spectaculaires, mais qui peuvent néanmoins avoir un impact sur l'humeur et sur la personnalité.  Les souffrances de l'enfant s'inscrivent alors dans le corps et l'esprit de l'individu.  Celui-ci se voit ainsi en proie à des problèmes répétitifs dans sa vie adulte. Il est souvent en détresse et ne comprend pas ce qui lui arrive.  Il se sent parfois comme un enfant dans un corps d'adulte.

L'origine de telles "blessures d'enfances" relève souvent de certaines dysfonctions ou conflits au sein de la famille.  Une relation parent-enfant déséquilibrée peut être en cause.  Il est bien connu en psychologie que  l'expérience des premières années de la vie a un impact très déterminant sur le développement de la personne.  On parle particulièrement de la forme de parentage et des types d'expériences d'attachement  entre  parents et enfants.  On sait aujourd'hui qu'une relation dysfonctionnelle entre le parent et l'enfant en bas âge entraîne des problèmes sur le plan du développement socio-émotionnel de celui-ci.  On pense ici à des parents dépendants de leur enfant, des parents intrusifs, brusques, désorganisés  ou trop centrés sur eux-mêmes.  Ou encore, on peut nommer le fait de  parents en retrait, indifférents, voire abandonnant ou rejetant leur enfant.  Plusieurs parents, eux-mêmes troublés par leur histoire, lèguent ainsi un lourd héritage à leurs enfants.

Bien sûr, il n'existe  pas de parents parfaits.  Même s'il n'ont pas été  "suffisamment bons", un individu "blessé" ne devrait pas juste blâmer ses parents pour les rendre responsables de tous ses malaises personnels.  Mais il pourrait être salutaire pour lui de consulter un psychologue ou un psychothérapeute.  Afin de poser un regard sur les difficultés et les souffrances de l'enfant qu'il a été.  Pour comprendre les liens entre son passé et son présent. Pour guérir un ensemble de blessures issues de traumatismes.  Pour réparer ou s'affranchir d'une une relation marquée par les brisures.  Pour faire des deuils nécessaires et trouver un sens aux épreuves qui ont marqué sa vie. Pour mieux agir sur ses difficultés actuelles, reprendre confiance et continuer à se développer pour le mieux.

Liste des professionnels traitant cette problématique:
(27 professionels)

Psychologues
Psychothérapeutes
  • Monique Doré, M.S.S. Travailleuse sociale, Thérapeute Conjugale et Familiale/Psychothérapeute, Membre de l'Ordre des Travailleurs Sociaux et des Thérapeutes Conjugaux et Familiaux du Québec (OTSTCFQ) Permis de l'Ordre des psychologues du Québec:numéro:60007-12
  • Stéphane Frigon, M. Sc Travail Social/Maitre en criminologie/psychothérapeute. Membre de la Société Québécoise des Psychothérapeutes Professionnels (S.Q.P.P). Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.
  • Julie-Edith Gauthier, Sexologue et psychothérapeute
  • Suren Gyumishyan, DESS psychologie clinique/psychothérapeute
  • Vera Heller, Ph.D. Thérapies expressives/ Travailleuse sociale, psychothérapeute/ Art-thérapeute/ Permis de l’Ordre des Psychologues # 60103-12
  • Sébastien Simard, TS, MSS, Psychothérapeute Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux. Permis de psychothérapie de l'Ordre des psychologues du Québec
  • Linda Smith, B.Ps Psychothérapeute/ Baccalauréat en psychologie/Permis de l'Ordre des Psychologues # 60044-12