Famille reconstituée

La famille reconstituée : « Une famille qui compose de nouveaux accords »

Reconstituer ou recomposer une famille peut nécessiter jusqu’à deux années, parfois davantage. Les parents ont avantage à faire équipe pour réaliser leur objectif de reconstituer la famille, en plus de compter sur le temps, la patience, la rigueur des étapes à suivre vers leur objectif. Le grand défi est de composer de nouveaux accords dans la complexité des relations de cette nouvelle famille. Dans ce cas, l’ingéniosité est la bienvenue.

Au point de départ, la confusion est inévitable. Il faut prendre le temps d’associer tous les membres de la famille à ce projet qui n’est pas le choix de chacun. Associer chacun des enfants à ce projet en sollicitant sa participation, défaisant les écueils un à un, en supportant chaque enfant afin qu’il définisse et parle son rôle à l’intérieur de cette nouvelle cellule. Ce n’est pas si évident de vivre avec un nouveau parent,  de nouveaux frères, de nouvelles sœurs. Ce projet peut être clair pour le nouveau couple, mais pour les enfants il demande une réorganisation de ses représentations mentales, de sa place et son rôle au sein de cette famille.

La famille recomposée sera nécessairement différente de la famille d’origine. Les questions de valeurs éducationnelles et les questions d’autorité sont au centre des palabres entre les parents.  Parler franchement pour arriver à s’entendre sur des stratégies devient une pierre angulaire dans ce nouveau système.  C’est la détermination, la patience, la souplesse, l’écoute des nouveaux parents qui feront la différence.

La reconstitution d’une famille peut occasionner du stress, de l’anxiété, des difficultés émotionnelles ou des perturbations à l’un ou l’autre membre de la famille.  Si tel est le cas, veillez à prendre le temps pour discuter de la situation dans la famille et trouver des solutions viables pour chacun. Il existe des regroupements d’entraide et de soutien pour les familles reconstituées. Une démarche de psychothérapie avec un psychologue ou un psychothérapeute peut aider à élaborer des stratégies favorisant les nouveaux accords relationnels, faciliter l’intégration d’un ou des membres de cette nouvelle cellule familiale, soutenir et donner l’espace à chacun de dire ce qui est difficile à dire.

Liste des professionnels traitant cette problématique:
(14 professionels)

Psychologues
Psychothérapeutes
  • Monique Doré, M.S.S. Travailleuse sociale, Thérapeute Conjugale et Familiale/Psychothérapeute, Membre de l'Ordre des Travailleurs Sociaux et des Thérapeutes Conjugaux et Familiaux du Québec (OTSTCFQ) Permis de l'Ordre des psychologues du Québec:numéro:60007-12
  • Stéphane Frigon, M. Sc Travail Social/Maitre en criminologie/psychothérapeute. Membre de la Société Québécoise des Psychothérapeutes Professionnels (S.Q.P.P). Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec.
  • Vera Heller, Ph.D. Thérapies expressives/ Travailleuse sociale, psychothérapeute/ Art-thérapeute/ Permis de l’Ordre des Psychologues # 60103-12
  • Linda Smith, B.Ps Psychothérapeute/ Baccalauréat en psychologie/Permis de l'Ordre des Psychologues # 60044-12