Accompagnement d'une personne en perte d'autonomie

Il est connu que l'accompagnement d'une personne en perte d'autonomie entraîne du stress chez l'aidant naturel.  Une personne, souvent un proche, un membre de la famille ou un ami, est aux prises avec une maladie grave ou dégénérative.  De façon similaire, le vieillissement rend la personne âgée de plus en plus  dépendante de ses proches. 

L'aidant naturel est souvent une personne  généreuse, qui offre une aide sincère. Ou encore une personne désignée par le système familial.  De plus, le manque de ressources dans le réseau public crée malheureusement un surcrôit de responsabilités chez les proches. Or, ce rôle d'aider une personne dépendante physiquement ou psychologiquement, si humain soit-il, peut devenir lourd à porter.  Surtout si cette situation de support perdure ou prend une trop grande place dans la vie de l'aidant.   On constate trop souvent des situations où l'aidant naturel se retrouve seul, avec presque toutes les responsabilités du support à donner.

Plusieurs réactions peuvent alors se développer chez la personne qui aide :

-Sentiments de découragement, fatigue, état dépressif, épuisement;

- Émotions de culpabilité liées à l'impression de ne jamais en faire assez;

- Difficultés à accepter la situation;

- Sentiments de frustration, irritabilité contre la  personne aidée ou contre d'autres membres du réseau qui s'impliquent moins;

- Anxiété, insomnie, peur du futur, anticipations envahissantes concernant d'autres étapes de  pertes d'autonomie chez la  personne aidée; peur des pertes éventuelles (séparation, deuil, mort).

Il n'est  pas rare que l'aidant naturel développe peu à peu une détresse psychologique intense.   Plusieurs tiennent le coup, armés d'une détermination qui tient plutôt du déni ou d'un état  semblable à celui d'un "pilote automatique".   Il faut voir ici la détresse psychologique comme un signal : comme si le corps et l'esprit disaient "…quelque chose ne tourne pas rond, je suis en déséquilibre".  Il peut alors être salutaire pour l'aidant naturel de consulter.  Pour faire un bilan de sa propre situation… reconnaître ses  forces et ses limites.  Pour qu'il soit lui-même supporté dans son rôle de support.    Pour trouver un sens à l'épreuve ou à cette nouvelle étape de vie.

 

Liste des professionnels traitant cette problématique:
(7 professionels)

Psychologues
Psychothérapeutes
  • Stéphane Frigon, M. Sc Travail Social/Maitre en criminologie/psychothérapeute. Membre de la Société Québécoise des Psychothérapeutes Professionnels (S.Q.P.P). Membre de l'Ordre des Travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec. Permis de psychoth
  • Linda Smith, B.Ps Psychothérapeute/ Baccalauréat en psychologie/Permis de l'Ordre des Psychologues # 60044-12