L'infertilité

L’Association des obstétriciens et gynécologues du Québec (AOGQ) définit l’infertilité comme l’incapacité à concevoir après douze mois de relations sexuelles non-protégées.  Étant donné que, de façon naturelle, la fertilité de la femme diminue avec l’âge et que l’âge moyen des nouvelles mères augmente, les problèmes de fertilité touchent un nombre grandissant de couples.  La difficulté à concevoir un enfant peut s’avérer très éprouvante pour un couple qui en désire. 

Malgré un problème de fertilité, la plupart des couples arrivent à avoir un bébé de façon naturelle.  Il existe des moyens pour augmenter la probabilité de concevoir un enfant.  Dans les quelques stratégies qui peuvent aider, nous pouvons identifier : une bonne compréhension de la fertilité, une alimentation adéquate, un mode de vie sain (incluant la forme physique) et une bonne gestion du stress.

 Au départ, le souhait d’avoir un enfant est vu comme un projet stimulant et l’attente est vécue dans la joie, la hâte et l’excitation.  Toutefois, si la conception se fait attendre, cette attente, heureuse au début, peut graduellement devenir de plus en plus difficile.  Plus le temps passe, plus la détresse augmente. 

 Avec les mois, l’arrivée des menstruations est vécue avec une déception intense suscitant souvent de la peine, de l’angoisse et de la frustration.  Si la situation perdure, le désespoir peut apparaître.  Plusieurs personnes ressentent alors des émotions en montagnes russes : alternant entre l’optimisme et le pessimisme ou la confiance et le désespoir. Certaines personnes deviennent obsédées par leur idée de fonder une famille et en viennent à ressentir des émotions pouvant devenir très intenses, comme de la jalousie à l’égard des femmes enceintes, de la peine à la vue d’un bébé ou de la frustration dès qu’elles entrent en contact avec tout ce qui leur rappelle la maternité, de près ou de loin. 

 Il pourra être pertinent de consulter un médecin pour investiguer les causes possibles à la difficulté à procréer.  Mais cette démarche peut également s’avérer stressante.  Bien que plusieurs problèmes de fertilité aient des causes médicales identifiables (comme un spermogramme anormal, des trompes bouchées, une infection des trompes, un problème d’ovulation ou autres), certains demeurent sans explication satisfaisante. 

 Selon la situation, le couple peut se retrouver confronté à d’importantes décisions : continuer à tenter de concevoir naturellement, avoir recours à des méthodes de procréation assistée, penser à l’adoption, etc.  Il arrive que les deux conjoints du couple ne vivent pas les événements de la même façon ou qu’ils aient des perceptions différentes.  Dans ce contexte très chargé, la communication conjugale est essentielle à la poursuite du projet. 

 En somme, un problème de fertilité peut devenir une épreuve majeure pour le couple.  Il est fréquent que l’un des conjoints ou les deux (individuellement ou en couple) souhaitent consulter en psychothérapie pour traverser cette étape pendant laquelle maintenir une bonne hygiène de vie et une relation de couple saine sont si difficiles et si importants.

Liste des professionnels traitant cette problématique:
(9 professionels)

Psychologues
Psychothérapeutes
  • Monique Doré, M.S.S. Travailleuse sociale, Thérapeute Conjugale et Familiale/Psychothérapeute, Membre de l'Ordre des Travailleurs Sociaux et des Thérapeutes Conjugaux et Familiaux du Québec (OTSTCFQ) Permis de l'Ordre des psychologues du Québec:numéro:60007-12
  • Julie-Edith Gauthier, Sexologue et psychothérapeute